AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Entraînements de Kookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprenti


METIER :
Juge


MESSAGE :
37


INSCRIPTION :
26/04/2013



MessageSujet: Entraînements de Kookie   Ven 26 Avr - 9:43

Entraînements des chevaux de Kookie



Reverse Idea
26 avril 2013, entraînement d'attelage.
27 avril 2013, entraînement de dressage.
28 avril 2013, jour de repos : sortie.
29 avril 2013, entraînement de dressage.
30 avril 2013, entraînement de voltige.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprenti


METIER :
Juge


MESSAGE :
37


INSCRIPTION :
26/04/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Ven 26 Avr - 9:49

Nouvel entraînement



Reverse Idea
26 avril 2013, entraînement d'attelage, point fort de Reverse Idea au caractère facile.
Bonus : +2 ( Point fort + Caractère facile. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MESSAGE :
2177


INSCRIPTION :
30/12/2012



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Ven 26 Avr - 9:49

Le membre 'Kookie' a effectué l'action suivante : Appel à Calypso

#1 'Entrainement' :


--------------------------------

#2 'Sortie' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprentie


METIER :
Noteur


MESSAGE :
586


INSCRIPTION :
31/03/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Ven 26 Avr - 22:41

mise à jour du 26 Avril 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprenti


METIER :
Juge


MESSAGE :
37


INSCRIPTION :
26/04/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Sam 27 Avr - 5:59

Nouvel entraînement



Reverse Idea
27 avril 2013, entraînement de dressage, point neutre de Reverse Idea au caractère facile.
Bonus : +2 ( Caractère facile + 30 lignes ).
Résumé :
Il faisait gris, en cette banale matinée d'avril. L'air était frais, chargé d'humidité après les violentes averses qui avait sévit durant la nuit précédente. D'immenses flaques s'était allongées sur le sol boueux, formant ici et là de minuscules lacs brunâtres et à l'aspect peu avenant. Leur surface lisse ondulait néanmoins sous l'assaut des courants-d'airs, eux même chargés de gouttelettes froides. Pourtant, il ne pleuvait plus ; seul le vent, se réveillant parfois après quelques courtes minutes d'un sommeil léger, transportait jusqu'à nous un peu de l'ondée voisine.
J'ouvris doucement la portière de ma voiture, pris le temps de rabattre sur ma tête les capuche de mon sweat shirt, puis sortis sans me presser le moins du monde. Je refermai ensuite vivement la portière noire laquée, qui se remit en place dans un bruit fracassant ; pointant mon trousseau de clef, j'appuyai ensuite sur le petit bouton, se chargeant lui-même de fermer ma voiture dans un « tuut » reconnaissable. Je fis ensuite volte-face, désireuse de regagner au plus vite les écuries, cherchant à tout prix à échapper à la trop basse température. Je me dirigea donc, à grande enjambées, jusqu'aux allées bien abritées de box, où attendaient sagement de nombreux équidés. Tandis que j'avais trébuché, de l'eau c'était malicieusement glissé à l'intérieur de mes grandes bottes en caoutchouc ; autant dire que l'on m'entendait arriver de loin ! A chacun de mes pas, un bruit nasillard remontait jusqu'à mes tympans ; un bruit que je trouvais plus désagréable encore que ce liquide glacial qui avait imbibé le tissu fin de mes chaussettes, me frigorifiant les pieds.
Mes cheveux, volant en tous sens, me fouettant le visage au gré des bourrasques, se remirent en place instantanément. Je sentis l'air se réchauffer, l'odeur de l'herbe humide s'effaçant progressivement pour laisser place à celle, plus douce, du foin que mâchait paisiblement les chevaux. Je venais de pénétrer dans les écuries, ce bâtiment immense, couvert par un toit de couleur verte, reconnaissable entre tous. A peine avais-je posé un pied en ce lieu divin, que je sentis peser sur moi le poids d'une dizaine de paires d'yeux. Intrigués, les chevaux me dévisageaient, semblaient détailler le moindre de mes faits et gestes avec un œil critique. Je souris. Il faisait du bien de se retrouver ici, entourée par ces immenses animaux, tous plus différents et incroyables les uns que les autres. Je passai dans l'allée principale, saluant au passage quelques chevaux qui attendaient ma venue, la tête posée par dessus la porte de leur box, les oreilles pointées dans ma direction, cette flamme malicieuse dansant dans leur regard. Finalement, je m'arrêtai, devant ce box identique aux autres. Ce box qui différait si peu des autres, avec sa porte en bois, surmontée de cette sorte de rampe métallique verte. Mais pour moi, il était spécial. Enfin, celui qui logeait ici, était spécial. Et « celui-ci », c'était un étalon plein de grâce et d'allure. Un étalon pas exceptionnellement grand ni musclé, mais qui possédait ces traits si spéciaux et expressifs imprégnés dans son joli visage. Il possédait cette jolie frimousse que je me plairais à dire « arrondie », qui est propre à tous les chevaux ibériques. Une liste blanche naissait sur son chanfrein, et mourrait entre ses naseaux, comme de la fumée que l'on respire. Ses yeux étaient immenses, à la couleur de l'ébène, parfois masqué par une touffe de crins tout aussi noirs ; malgré tout, malgré que ces deux gigantesques billes sombres comme le crépuscule ne soient visibles que par instants, il y brillait sans cesse cette étoile, cet éclat de gentillesse et de compassion. Ce sont ses yeux, ou plutôt c'est son regard, qui avait fait battre mon cœur dès lors que je l'avais vu.
Après avoir prononcé plusieurs fois le nom du bel animal de ma voix la plus douce, je m'autorisai à entrer « chez lui », tirant vers moi la lourde porte de bois. L'étalon fit un pas en arrière, lentement. Il n'était pas méchant : simplement mal à l'aise. Lui et moi ne nous connaissions que depuis vingt quatre heures ; il était probablement déboussolé, se demandait quelles étaient mes véritables intentions. Je lui caressa doucement le chanfrein, du bout des doigts. Le bai ferma doucement les yeux, baissa un peu la tête, appréciant les caresses que je lui offrais là. A plusieurs reprises, je surpris même sa lèvres inférieur trembler furtivement... Les minutes s'égrainèrent. Après de nombreuses et langoureuses caresses, je finis par me décider et entama le pansage minutieux de ma noble bête. Je passa les brosses consciencieusement, avec la plus grande des délicatesse, faisant toujours bien attention à chacune de ses réactions pour savoir si oui ou non, j'agissais comme il le fallait. Le lusitanien se laissa panser gentiment ; il fit preuve d'un tel calme que, peu de temps plus tard, je commençais déjà à le seller. Il se montra, là, un peu différent ; disons chatouilleux, il gigota lorsque je tentais de lui passer la sangle et rechigna à prendre le mors. A force de ruse, je parvins finalement à parer à sa malice et, quelques minutes plus tard, je sortais des écuries, mon cheval tout bien sellé sur les talons.

Lorsque nous arrivâmes dans le manège, je pris soin de bien faire marcher Reverse Idea, dans un premier temps à pieds, à côté de lui. C'était un cheval terriblement méfiant, qui, même s'il acceptait sans broncher mon contact, possédait des expressions et une attitude, même si particulièrement effacée, qui suggérait qu'il était parfois mal à l'aise. Je m'évertuais à gagner sa confiance, lui parlant d'une voix douce et calme, lui passant parfois la main sur l'encolure avec tendresse. Notre séance débuta donc ainsi, dans le calme. Lorsque j'estimai que le lusitanien avait assez marché, je l'arrêtai au milieu du manège pour pouvoir resserrer sa sangle, déjà bien lâche, lui étirer doucement les antérieur puis grimper sur son dos. Et quelle ne fut pas ma surprise, lorsque je me hissa sur la selle du joli bai ! Pas véritablement immense, Reverse Idea n'était pas tant impressionnant de par sa taille, surtout lorsque l'on se tenait à côté de lui. Malgré tout, il était autre chose que de voir le monde depuis le tout-haut de son dos ! Mais peut-être était-ce plus ses allures et ses manières, qui le rendait si impressionnant. Car l'étalon possédait beaucoup d'élégance et de grâce dans ses mouvements. Ceux-ci étaient fluides, amples, souples ; de plus, il était là plus confortable encore qu'un luxueux divan, qu'un lit à eau. Il était plaisant de se trouver là-haut, de dominer le monde tout en étant somptueusement installée sur cette bien noble bête.
Je vous passerais sûrement les détails même de notre séance, qui serait sans nul doute un peu trop longue à conter. J'eus là l'opportunité de ressentir des choses que je n'avais jamais encore ressenti en montant à cheval ; je pus exécuter des mouvements que je connaissais si complexes, avec presque toute la facilité du monde. Pendant une heure, j'appréciai les allures gracieuses et aériennes de mon cheval, qui s'efforçait toujours de tout bien faire, et qui se montrait étonnement à l'écoute. Nous débutâmes cette séance par des échauffements basiques, avant d'enchaîner sur des exercices de pas latéraux. Reverse Idea n'eût nul problème à effectuer quoi que ce soit ; j'en eus le souffle coupé, tant sa maîtrise était bonne. Je n'usai d'aucune aide, n'eût pas à lui donner moult et moult indications avant qu'il ne parvienne à comprendre. Non. Avec le beau bai, tout allait toujours bien. Tout était toujours fluide, carré, parfait. Il était là un prodige que j'étais décidément honorée de posséder.

Deux à trois heures plus tard, je ressors de l'écurie. L'humidité est toujours présente dans l'air, je la sens. Mes cheveux aussi, la sentent, puisque je surprends mes pointes qui commencer à frisotter, formant ci et là quelques anglaises. Néanmoins, j'ai ce sourire ravi qui me colle aux lèvres ; ce sourire que je ne parviens pas à quitter. Car ma journée fut merveilleuse. Car j'ai pus constater de l'époustouflant cheval que je possède là. Après notre séance de dressage, décrétant que nous avions bien assez travaillé comme ça, et le manège n'accueillant aucun autre couple que nous, je ôtai à mon cheval tout son équipement, afin de le laisser se relaxer à sa guise, avant de remonter jusqu'à son box. Il marcha un bout de temps, les naseaux frôlant le sable foncé qui tapissait le sol du manège. Ses flancs se soulevaient à un rythme régulier, les crins de sa queue venaient, de temps à autre, claquer doucement contre ceux-ci. Il semblait là être heureux, parcourant la structure de long, en large, et en travers. Finalement, il revint se placer au centre ; plusieurs fois, il tourna autour d'un point invisible, le nez au sol. Et finalement... finalement, il se coucha. Je vis ses membres trembler doucement, ses genoux tomber à terre et sa croupe les rejoindre. Il resta un moment ainsi, allongé à la manière d'une génisse, les yeux mi-clos, avant de se rouler avec entrain dans le sable. Celui-ci gicla de tous côtés, se colla partout sur sa robe flamboyante, donnant à celle-ci un nouvel aspect. Combien de temps resta-t-il là ? Je ne saurais le dire. Quand il en eût assez, il se releva et me regarda avec insistance, comme pour me signifier qu'il était finalement temps de remonter aux écuries. En sbire exemplaire, je m'exécutai.
De retour là-haut, je m'appliquais à le panser à nouveau, désireuse de ôter de sa robe magnifique le moindre grain de sable qui pourrait y être resté collé. Reverse Idea ne dit rien, il se laissa faire sans broncher, appréciant discrètement ce moment. Moi-même, je l'appréciais, ne serait-ce que parce que j'étais en sa compagnie. Avant de m'en aller, je donna la nourriture qu'il avait bien mérité à l'étalon, m'autorisai à lui donner encore quelques caresses, puis m'en alla comme j'étais venue, sous les assauts des violentes bourrasques de vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MESSAGE :
2177


INSCRIPTION :
30/12/2012



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Sam 27 Avr - 5:59

Le membre 'Kookie' a effectué l'action suivante : Appel à Calypso

'Sortie' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprenti


METIER :
Juge


MESSAGE :
37


INSCRIPTION :
26/04/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Dim 28 Avr - 8:32

Nouvel entraînement



Reverse Idea
28 avril 2013, sortie de Reverse Idea.
Bonus : /.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MESSAGE :
2177


INSCRIPTION :
30/12/2012



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Dim 28 Avr - 8:32

Le membre 'Kookie' a effectué l'action suivante : Appel à Calypso

'Sortie' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprentie


METIER :
Noteur


MESSAGE :
586


INSCRIPTION :
31/03/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Dim 28 Avr - 10:45

mise à jour du 27 & 28 Avril 2013.


Je t'accorde plus un point pour la qualité de ton texte en dressage ! Cela est très agréable à lire j'aime beaucoup ! =D Surtout que tu fais attention au faites qu'il ne te connais pas encore réellement ! Bref ! J'ai adoré ! Bravo à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprenti


METIER :
Juge


MESSAGE :
37


INSCRIPTION :
26/04/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Lun 29 Avr - 7:53

Je te remercie ! I love you


Nouvel entraînement



Reverse Idea
29 avril 2013, entraînement d'obstacle, point neutre de Reverse Idea au caractère facile.
Bonus : +2 ( Caractère facile + 30 lignes ).
Résumé :
Reverse Idea était mon premier cheval. Le tout premier, vraiment. Avant lui, je n'avais jamais eu d'équidé à ma charge, pas même un poney ; pas même une demie-pension. Des années durant, j'avais pratiqué l'équitation dans un grand club, le plus connu de ma région, d'ailleurs. Mais cela ne me comblait qu'à moitié, et j'attendais avec une impatience sans nom ce jour bénit où, enfin, je pourrais acquérir mon propre cheval ! Non pas que je garde un mauvais souvenir de ce club, où que je ressente mes années de pratique là-bas comme une perte de temps, mais je dois bien admettre que cela ne m'avait comblé qu'à moitié. J'avais toujours eu cet étrange sentiment, cette gêne lorsque j'y songeais. L'ambiance y était très bonne, pourtant, et les chevaux plus merveilleux les uns que les autres. Bien que, pour ainsi dire, je pense que c'est dans ces fameuses bêtes que résidait mon problème ; pas en eux-même, bien sûr, mais ce quelque chose qui me gênait, je suppose que c'était vis à vis d'eux. C'était, sans nul doute, ce sentiment désagréable que j'éprouvais, cette impression horrible d'être contrainte de « prêter » ces bêtes auxquelles j'étais si attachée. Le fait de les voir montés, pansés, caressés, ou bien même aimés, par quelqu'un d'autre que moi, je dois l'admettre, me rendait tout bonnement malade. Pourtant, je savais qu'ils ne m'appartenaient pas ; je savais que c'était bien pour eux, d'être ainsi aimés et chouchoutés. Mais les faits sont là. J'ai toujours souhaité nouer un lien solide et exclusif avec les chevaux. Exclusif, vous dis-je... Le voilà donc, mon problème : j'étais, et de loin, beaucoup trop possessive. Si cela a changé aujourd'hui ? Je ne sais pas mentir ; alors, en toute franchise, je dirais que non. J'ai beau avoir grandit, fait des efforts, je ne peux nier le fait que si, demain, je devais « prêter » mon Reverse Idea, cela m'anéantirait, bien que je sache prendre un minimum sur moi.
Aujourd'hui encore, je me levais aux aurores, dans le but de pouvoir rejoindre les écuries le plus tôt possible. C'était là pour moi un tout nouveau quotidien auquel il me semblait bien facile de m'adapter. Chaque jour, j'étais heureuse d'écourter mon sommeil, de faire une croix sur mes grasses matinées dans le but de retrouver mon étalon lusitanien. Lequel avait d'ailleurs rendu visite à l'ostéopathe la veille, et semblait, ce matin, se porter comme un charme. Coïncidence ? Je n'en ai pas idée. Malgré tout il m'était plaisant de croire que cette petite visite lui ai été bénéfique et que, grâce à mon initiative, il se sentait maintenant mieux encore dans ses sabots. Je me présentais à lui ce matin encore avec un immense sourire étiré sur mes lèvres. Le simple fait de voir ce magnifique cheval, là, devant moi, une mine parfaitement détendue collée sur le visage, me mettait d'excellente humeur. Il y eût pu y avoir un débarquement extra-terrestre au-dehors, que même alors je n'aurais pu m'empêcher de sourire et d'être heureuse !
Je m'accoudai à la porte de son box, tendis une main vers lui tout en disant doucement son nom. Avec le recul, je me dis que je devais avoir l'air idiote ; mais c'était là le dernier de mes soucis. Après avoir tourné la tête dans ma direction, pointé ses deux petites oreilles flamboyantes, puis m'avoir observé un moment, l'étalon secoua sa jolie crinière de droite à gauche, avant de s'approcher lentement. Il ne se rapprocha pas beaucoup de moi, à vrai dire : juste assez pour pouvoir toucher le bout de mes doigts avec ses naseaux, lorsqu'il étirait l'encolure. Je comprenais cette attitude, bien que, je doive l'admettre, j'étais un peu déçue : tant de chevaux se montraient si vite avenants et curieux ! Moi-même, je m'étais plus que rapidement attachée à cette si adorable bête, tandis que celle-ci continuait de rester sur ses réserves en ma présence. Je ne lui en tenais toutefois pas rigueur : le temps fera son travail. A moi, maintenant, de redoubler d'efforts pour parvenir à gagner la confiance du beau brun. Une fois entrée dans son box, et après quelques papouilles, j'entrepris de panser minutieusement mon cheval, puis de le seller. Chose que je fis avec une lenteur extrême, d'ailleurs, les guêtres de protections que je devais lui poser me posant à moi-même quelques problèmes...

Reverse Idea était un cheval patient. Tandis que je m'affairais à trouver à quel pied je devais mettre telle protections, puis que j'avais un mal fou à attacher celles-ci, il ne broncha pas, me laissant pester à ma guise sans jamais montrer le moindre signe d'agacement. Je l'en félicitais d'ailleurs par quelques rondelles de carottes, qu'il méritait amplement, selon moi. Oui, Reverse Idea était bien la crème des crème. Un cheval calme, intelligent, et facilement maniable. Il n'était pas non plus belliqueux, et ne s'attardait que peu devant les autres étalons ; seulement le temps de dresser haut son encolure, de relever ses allures et d'émettre un petit hennissement mélodieux, histoire de se pavaner quelques instants devant la concurrence. Après quoi il se laissait docilement entraîner jusqu'à la carrière sans opposer la moindre résistance, ce qui était d'autant plus appréciable.
Le temps n'était pas mauvais, aujourd'hui. Pas radieux, certes, mais tout de même meilleur que ces derniers jours. Ni le vent, ni la pluie n'étaient au rendez-vous, bien qu'il fasse tout de même un peu lourd, comme l'air étouffant qui pèse avant l'arrivée de l'orage. Le soleil avait lâchement déserté, et était parti se réfugier derrière de fantastiques nuages cendrés. La météo étant stable pour le moment, j'avais décidé que nous allions profiter du beau temps tant que nous le pouvions encore, et nous partîmes donc nous entraîner dans la grande carrière, non couverte, où j'avais au préalable demandé que l'on m'installe quelques obstacles. Comme précédemment, je débutais la séance par de longues minutes de marche, côte à côte avec mon étalon. Il était agréable de marcher dans cette carrière sablonneuse, dont le sol était des plus souples, et absolument pas poussiéreux ! Finalement, je me mis en selle au bout d'une dizaine de minutes, et repris l'échauffement que je me plaît à définir comme « basique ». Pas, trot, galop aux deux mains et un peu partout dans la carrière. Reverse Idea n'avait jamais posé ne serait-ce qu'un sabot ici, et je n'étais même pas sûre qu'il ai déjà pratiqué du saut d'obstacle ; néanmoins, il ne laissa transparaître aucune peur. Il ne fit aucun écart, se montra attentif et même imperturbable, regardant à peine toutes ces choses nouvelles qui l'entouraient. Je l'en félicitais souvent, par le biais de caresses sur son encolure ou son épaule.
Je glissa dans notre échauffement quelques cavalettis et croisillons, que Reverse Idea n'eût aucun mal à passer. Il n'y avait rien d'étonnant à cela, ni même de quoi se réjouir d'ailleurs, puisque les hauteurs étaient vraiment, vraiment moindres ; malgré tout je ne pouvais m'empêcher d'être heureuse par rapport à ce comportement exemplaire qu'il avait adopté, et aux efforts qu'il faisait pour tout exécuter correctement.
Nous commençâmes l'entraînement sur des obstacles isolés. Je tâchais de le préparer correctement aux abords, ce qui ne fût pas très difficile : Reverse Idea était un véritable métronome. Je lui donnait l'impulsion, et sans mal, aucun, il la gardait jusqu'au prochain ordre donné. Il ne chargeait pas non plus sur les barres, restant absolument calme à leur abord ; il ne me restait alors plus qu'à veiller à ce qu'il soit correctement placé, au milieu même de l'obstacle. Autant dire que, d'un point de vue extérieur, je semblais ne pas servir à grand chose ! Quoi qu'il en soit, le lusitanien faisait preuve de beaucoup de concentration et ne minimisait pas ses efforts. Lorsque je lui fis entamer un petit parcours, d'ailleurs, il se montra particulièrement à l'écoute, s'appliquant à répondre à chacune de mes indications avec beaucoup de sérieux. Le parcours n'était évidemment pas très long, ni les barres très élevées au-dessus du sol ; moins d'un mètre, largement. Malgré tout, je ne puis nier que le beau bai eût quelques difficultés au niveau de son équilibre ; il trébuchait souvent, avait du mal à calculer ses foulés et se retrouva plus d'une fois à faire un gros saut sur un obstacle qui n'en valait pas la peine, ou bien encore à partir de – beaucoup – trop près. Je craignis, parfois, qu'une de nos barres ne tombe au sol ; fort heureusement, cela ne se produisit pas.
Après un temps, je décidais que nous en avions assez fait pour aujourd'hui ; inutile d'épuiser mon cheval sur un parcours incessants, ce qui le dégoûterait au passage plus qu'autre chose ! Je le laissais donc marcher à sa guise dans la carrière, le nez au sol, soufflant doucement sur celui-ci.

Avant de retourner aux écuries, j'emmenai le bai se balader un peu dans les environs, brouter un peu l'herbe naissante du printemps. Il semblait m'être reconnaissant d'avoir prit cette initiative, et poussait de temps à autre de longs soupirs, les yeux mi-clos et la bouche pleine d'herbe, complètement décontracté. Quant à moi, je me laissais aller, penchée vers l'avant, les bras entourant son encolure ; je me laissais bercer par sa respiration régulière et ses mouvements agréables.
Lorsque vint le temps de rentrer, il ne sembla pas m'en vouloir ; à nouveau, il suivit le mouvement sans objections, se laissant entraîner jusqu'aux écuries avec son habituelle placidité. A contre-cœur, je finis par descendre du dos du magnifique animal pour le conduire à l'intérieur, le desseller, puis le panser à nouveau. Je profitais que mon étalon mangeât sa ration de granulés pour lui donner quelques caresses, ce qui me fit peut-être plus plaisir encore à moi qu'à lui. A la suite je repartie, non, pas mécontente de cette nouvelle journée passée aux côtés de mon loulou, impatiente de pouvoir le retrouver, dès le lendemain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MESSAGE :
2177


INSCRIPTION :
30/12/2012



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Lun 29 Avr - 7:53

Le membre 'Kookie' a effectué l'action suivante : Appel à Calypso

'Sortie' :


Je suis Calypso, déesse de Huckleberry Breeding. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprentie


METIER :
Noteur


MESSAGE :
586


INSCRIPTION :
31/03/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Lun 29 Avr - 10:40

mise à jour du 29 Avril 2013.

Comme la dernière fois je trouve cela réellement formidable ! Tu as une facon d'écrire réellement fabuleuse ! Je suis contente de pouvoir te noter ! Je t'accorde de nouveau + 1 pour la qualité de ton texte et je pousse le "bouchon" un peu plus loin en t'accordant aussi + 1 en confiance pour ton cheval, tu décris vraiment bien ce que tu fais ! Bref un vrai petit bonheur pour moi ! Continue sur ta lancée ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Honeysuckle Haven

Honeysuckle Haven


RANG :
Apprenti


METIER :
Juge


MESSAGE :
37


INSCRIPTION :
26/04/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Mar 30 Avr - 8:59

Haaanw merci c'est adorable ! Ca me touche, vraiment ;A; ♥
Je tâcherai de faire souvent des résumés alors ! huhu


Nouvel entraînement



Reverse Idea
30 avril 2013, entraînement de voltige, point neutre de Reverse Idea au caractère facile.
Bonus : +1 ( Caractère facile ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




MESSAGE :
2177


INSCRIPTION :
30/12/2012



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Mar 30 Avr - 8:59

Le membre 'Kookie' a effectué l'action suivante : Appel à Calypso

#1 'Entrainement' :


--------------------------------

#2 'Sortie' :


Je suis Calypso, déesse de Huckleberry Breeding. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Emerald Breeding

Emerald Breeding


METIER :
Inséminatrice


MESSAGE :
859


INSCRIPTION :
17/03/2013



MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   Mar 30 Avr - 11:47

30 avril 2013 : màj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney666.deviantart.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entraînements de Kookie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entraînements de Kookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huckleberry Breeding :: HUCKLEBERRY BREEDING V2 :: Entraînements individuels-